15/08/14

Summer of music - Day 8

 

  

Hebergeur d'image

 

 

 

The way I see it, voilà comment ça se passe pour plusieurs chanteurs français : quand ils ont la vingtaine et la trentaine et qu'ils écrivent des paroles, ils écrivent des trucs désillusionnés et géniaux de gens qui ne croient plus à rien sauf à la vérité. Et puis ils prennent de l'âge, et allez savoir pourquoi, ils se mettent à croire en d'autres trucs, des niaiseries banales... Ils passent à un état supérieur/inférieur de conscience et ils écrivent des trucs bateau.
Bon, j'ai beau être terriblement insultante ici, et j'ai beau ne pas vouloir retirer l'idée principale de ce truc, Louis Chedid a quand même réussi à m'avoir avec 'Au fond de nos corps'. Il a jeté l'hameçon de la désillusion et je l'ai chopé et il m'a tirée dans une niaiserie à laquelle pourtant je pense bien croire. Soit parce que je suis con, soit parce que c'est vrai.
En tout cas ça me fait sourire d'avoir une âme et d'avoir la capacité d'aimer des choses.

 

Au revoir, monde vide que j'aime. À la prochaine fois.

Posté par AKHTS à 13:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]